Notre plateforme dédiée à la vente en ligne de viandes est en cours de développement. En savoir plus sur Maison Labonne

Elevage du veau en France

Maison LABONNE - Modifié le lundi 23 novembre

On appelle veau le bovin juvénile ou la viande issue de l’abattage et de la transformation par un producteur fermier, un opérateur en usine ou un artisan fermier. On parle de velle lorsqu’il s’agit d’une femelle. Le terme veau désigne également la progéniture de certains mammifères marins comme le morse, le phoque, ainsi que celle des grands herbivores qui n’ont pas de nom spécifique. Que faut-il savoir sur l’alimentation du petit de la vache ? Comment faire son élevage ?

L’élevage et l’alimentation du veau

Chez la vache, la mise bas est indispensable pour déclencher la production de lait chaque année. La plupart des veaux allaitent leur mère jusqu’au sevrage qui a lieu entre 5 à 8 mois après leur naissance. Les vaches laitières peuvent aussi produire du lait qui est collecté pour la consommation humaine.

Comment alimenter les veaux issus de vaches laitières ?

Le colostrum désigne le premier lait de la vache comportant des anticorps maternels. Juste après leur naissance, les veaux sont nourris de ce lait. Ils sont nourris par des distributeurs automatiques de lait ou par l’éleveur. Ce dernier leur apporte le lait deux fois par jour.

La nutrition des veaux varie selon leur âge et se compose principalement de lait. Il s’agit d’un mélange de lait en poudre, de compléments nutritionnels, de matières grasses et de produits laitiers dilué dans de l’eau chaude. Cette alimentation est complétée par des céréales et d’autres fourrages de façon progressive durant les 4 à 6 mois d’élevage.

Comment alimenter les veaux issus de vaches allaitantes ?

Après leur naissance, les veaux issus de vaches allaitantes prennent également le colostrum. Ensuite, ils tètent leur mère jusqu’au sevrage pendant environ 5 à 8 mois. C’est le processus de la production de « veaux sous la mère ». Cette production représente 10 % dans la production de la viande de veau annuelle à la boucherie.

Chaque jour, l’éleveur amène à leur mère les veaux élevés « sous la mère » pour la tétée. Cependant, la mère ne fournit pas toujours aux veaux une quantité suffisante de lait à cause de ses capacités laitières. Dans ce cas, l’éleveur doit apporter et distribuer en petite quantité un complément d’allaitement. Il peut aussi intégrer à son troupeau des races mixtes de vaches à lactation plus foisonnante. En complément de leur mère, les veaux tètent alors ces vaches appelées « tantes » ou « nourrices ».

L’alimentation commune aux différents modes d’élevage de veau

Tous les veaux consomment en petite quantité le foin ou d’autres fourrages qui apportent des fibres végétales. Cette consommation permet de suivre l’évolution physiologique de leur système digestif conformément à la réglementation.

En effet, le veau à sa naissance possède une panse peu développée. Il n’y a que la caillette qui fonctionne en assurant la digestion du lait ou de l’aliment d’allaitement. Le système digestif devient progressivement fonctionnel au fur et à mesure que les veaux commencent à consommer des végétaux fibreux et à diversifier leur alimentation.

Les veaux doivent être alimentés avec des aliments riches en fer et ceux nécessaires à leur bonne santé. À partir de deux semaines, ils doivent prendre en quantité suffisante de l’eau potable et fraîche.

Les informations de derniere fraîcheur