Notre plateforme dédiée à la vente en ligne de viandes est en cours de développement. En savoir plus sur Maison Labonne

Agneaux

Faisant partie de l’espèce ovine, les agneaux sont recherchés pour leur viande goûteuse tant appréciée des consommateurs. Leur élevage se base essentiellement sur trois points : l’alimentation, le sanitaire et l’habitat. Chacun de ces points est essentiel pour la bonne conduite de l’élevage.

L’alimentation des ovins est constituée de 60% d’herbes, de 12% de céréales, de 20% de maïs, de 6% de tourteaux et de 2% de vitamines et minéraux. En effet, des nutriments essentiels comme les minéraux, les lipides, les glucides, l’eau, les protides et les vitamines doivent obligatoirement faire partie de leur alimentation. L’élevage des ovins s’effectue donc en majorité avec une alimentation végétale. Le nombre d’hectares de surfaces d’herbes disponible en France qui excède les 15 millions est un avantage notoire. 

Une alimentation à base de divers types de fourrages

La ration alimentaire des ovins varie en fonction de l’espèce, de la race, de la région, de la saison et selon l'objectif de l'élevage, que l’animal soit destiné à produire principalement du lait ou de la viande. Leur alimentation étant essentiellement végétale, il y a les fourrages verts comme les luzernes, les herbes, le colza, etc., consommés directement par les animaux et les fourrages récoltés puis conservés par les éleveurs. 

Ces derniers sont composés des fourrages secs ou de la paille, des fourrages séchés (encore appelés légumineuses) obtenus par un processus de conservation exclusive dans un film plastique par les éleveurs et les fourrages ensilés qui sont conservés sans oxygène après avoir suivi un processus d’ensilage, de stockage et de broyage. Toutefois, ces fourrages ne couvrent pas en totalité les besoins en complément alimentaire des ovins. 

Les méthodes des éleveurs pour combler les besoins des ovins

Les ovins ayant besoin de bien plus que les fourrages, les éleveurs ont à leur portée les méthodes requises pour combler les besoins de leurs animaux. Ainsi, des compléments alimentaires d’origine végétale et minérale sont distribués aux ovins. La majeure partie de ces compléments alimentaires repose sur les céréales. 

Les graines des plantes comme le lin, le soja, le tournesol, etc., transformés en tourteaux servent à apporter les compléments nécessaires en protéines. Par ailleurs, le maïs, le blé, l’orge, etc., permettent d’augmenter les apports énergétiques des ovins. Les minéraux et les vitamines complètent les fourrages et les autres aliments donnés aux animaux. 

Les compléments alimentaires : l’exclusion des farines animales dans l’alimentation des ovins

Les ovins sont élevés sans farine animale dans leur alimentation. En effet, ces farines représentent un risque de contamination à l’ESB (Encéphalopathie spongiforme bovine), raison de leur interdiction dans le processus alimentaire des ovins. Le processus a démarré en 1990 où l’interdiction portait sur les farines de viande et d’os dans la ration des bovins pour s’étendre ensuite sur les ovins, les caprins et les ruminants en 1994. Enfin, en 2000, pour ne prendre aucun risque, les farines animales ont tout simplement été suspendues de l’alimentation de tous les animaux.